Forum

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Trouvez le coupable, avec l'antenne de Lecher!

Chasse aux causes, avec l'antenne de Lecher

Scénario

Sans le savoir, tel Monsieur ou telle Madame vit assis(e) sur un nid de fournis. Vous, en tant que soigneur et son médecin en tant que tel, ne parvenez pas à guérir cette personne de ses terribles démangeaisons… Crèmes, massages et autres traitements ne donnent aucun résultat durable. Conclusion forcée: c’est incurable, les rechutes le prouvent...  Solution ? Arrêter les frais et se résigner ou s’y abonner et éventuellement fonder une ASBL qui collecte les informations sur cette étrange maladie incurable… (fin du scénario).

La suite...

D’accord, l’exemple prenant à parti un nid de fourmis est en apparence assez grotesque, mais il rend bien l’idée et il reflète une réalité de terrain. L’expérience isolée de praticiens, dont je fais partie en matière de diagnostics, est impropre pour dresser des "statistiques nationales". Elles seraient d'ailleurs tournées en dérision. Reste que, géobiologues ou radiesthésistes peuvent certainement affirmer qu’aux nuisances invisibles diagnostiquées dans les habitations correspond presque toujours un état de santé compromis depuis longue date et réputé incurable...

Le paradoxe

Curieusement ou paradoxalement, la radiesthésie s’est de tout temps focalisée sur le dépistage de la cause d’un trouble plutôt que sur le traitement de conséquences. L’antenne de Lecher permet aux thérapeutes non radiesthésistes d'incrémenter un saut de qualité: apprendre comment découvrir la cause. Je pense (c’est personnel), que toute personne pratiquant des soins non médicaux devrait savoir dépister la cause du trouble pour lequel elle est consultée. Engager un traitement en s’attaquant à la conséquence est au moins aussi grotesque que mon exemple sur le nid de fourmis.

Une critique

Pour conclure, une critique à l’égard d’une portion de radiesthésistes dont la pratique accrédite, non sans raison, les détracteurs concernant notre métier. Dépister la cause c’est bien, vouloir en soigner les conséquences en appliquant un traitement de nature paramédicale c’est prendre un gros risque. Celui d’être accusé de charlatanisme. Un traitement de nature paramédicale devrait être réservé aux personnes dont c’est le métier. La place de la radiesthésie est en amont. En intégrant dans leur compétence la pratique de l’antenne de Lecher, ces personnes dont c’est le métier peuvent sensiblement améliorer l’efficacité durable de leurs soins et contribuer à la guérison.