Barre Atlante, un « expulseur » d’entités astrales qui squattent votre habitation ?

Maladies chroniques et présences astrales

Pour un nombre significatif d’auteurs qualifiés, les maladies chroniques, c’est-à-dire toutes celles contre lesquelles la médecine conventionnelle s’avoue impuissante, seraient due à la présence d’entités astrales dans les habitations.

Je ne vais pas me contenter dire que cela est vrai « selon les autres.. ». Au fil des années, en tant que géobiologue et radiesthésiste, j’observé quantité de cas où la santé de plantes, d’animaux et de personnes était compromise par des entités astrales qui avaient élu domicile à l’endroit de la nuisance à la vie.

Libérer et assainir, pas expulser une entité !

Sur ce sujet je me suis déjà entretenu dans d’autres articles. Je ne vais pas me répéter, sauf sur un point, celui-ci : vouloir « expulser » une entité astrale de sa propre habitation sous le prétexte qu’elle nuit à la santé, ce qui est vrai, est probablement la première idée qui vient à l’esprit. Mais ce n’est pas la bonne !

L’entité astrale est avant tout un être humain dépourvu de corps physique. Il erre dans un monde qui n’est plus le sien sans peut-être savoir qu’il n’en fait plus partie. Notre premier devoir moral à son égard est la compassion. L’aider à poursuivre la voie qui l’attend selon son karma est ce que nous pouvons faire pour libérer les lieux. Il s’agit ensuite d’en assainir la bioénergie que sa présence compromettait.

Une barre Atlante n’est pas la solution universelle, mais presque.

La barre Atlante est pour le néophyte un moyen simple et efficace pour se « débarrasser » d’une entité astrale et, parallèlement à cela, assainir les lieux. C’est en tous cas ce que pendant des années j’ai cru infaillible, …jusqu’à ce que les fait ne me montrent le contraire. Je l’affirmais ma certitude sur ce blog car j’étais réconforté par le résultat d’un grand nombre d’expériences.

Seulement voilà, un beau jour, deux cas « rebelles » à la barre Atlante m’ont démontré que j’avais tort. Toute proportion de valeur mise à part, je me suis rappelé d’une affirmation d’Albert EINSTEIN : « un somme d’expériences affirmatives ne démontre pas que j’ai raison tandis qu’une seule peut prouver que je me suis trompé ! ». Je ne sais pas pour lui, mais moi j’étais dans l’erreur…

Malgré une première barre Atlante, puis plusieurs autres données en prêt, des esprits tapeurs et plusieurs autres non identifiés, dans deux habitations distinctes ne voulaient rien savoir. L’ajout d’une barre provoquait un jour ou deux d’accalmie puis ils se manifestaient hostiles aux locataires des lieux.

Pour résoudre le problème, d’autres procédés ont dû être activés. Sur ce blog je me suis empressé de spécifier que parfois la barre Atlante ne parvenait pas –toute seule- à libérer les lieux. Il y a de cela environ 2 ans pendant lesquels n’ai pas cessé de me demander pourquoi la barre avait échouait dans son rôle de protéger ces 2 lieux « rebelles ».

Dénouement des 2 cas « rebelles »

Il y a quelques jours, le croisement heureux entre un évènement du plan subtil et la détection que j’ai pu en faire, m’ont permis de comprendre. C’est en tous cas ma conclusion: si l’entité astrale, de son vivant physique, habitait déjà les lieux, les radiations de la barre Atlante ne l’affectent pas. Ceci semble confirmer le postulat selon lequel la barre Atlante est connectée à une intelligence invisible et juste. L’ancien propriétaire ou maître des lieux n’étant pas une présence étrangère, la barre Atlante n’a aucune raison de le stimuler à partir. Le corps mental de la personne vivant désormais dans le plan astral n’est pas un étranger et il ne sera pas automatiquement « repoussé ».

Intervention du géobiologue ou du radiesthésiste expérimenté

Contrairement à l’action « automatique » de la barre Atlante, l’intervention du géobiologue ou du radiesthésiste requiert à l’égard de ces esprits astraux une familiarité nécessaire pour l’exécution de pratiques de libération sans provoquer de désagréables represailles.  Un collègue géobiologue (pas radiesthésiste et ça lui a appris!), raconte d’en avoir eu pour son grade et de toutes les couleurs pour avoir voulu « chasser » dans une maison dans les Ardennes belges un soldat astral qui, encore barricadé dans la dite maison, se croyait toujours au cours de la 2ième Guerre Mondiale…

Approfondir ces questions sur le plan spirituel?

Le lecteur qui s’intéresse à ces questions mais abordées et traitées sur le plan spirituel peut se rendre sur le blog de Clark RAWN dont le lien est ci-après. Cet américain vit en Californie et il est sans doute le meilleur interprète du grand hermétiste Franz BARDON. Les écrits de Clark RAWN font l’objet de divers ouvrages en plusieurs langues aussi disponibles sur Amazon.